Sur les terrains de la réussite

26 juillet 2016 / By

l'art de capitaliser sur sa carrière

26 juillet 2016 / By

Il paraît bien loin le temps du sportif lambda, répétant inlassablement & sans relâche ses gestes au quotidien, dans l’attente de ses vieux jours. Devenant inévitables, ces derniers tendent à rendre obsolète le produit sportif le plus populaire du globe. Concurrence incessante, redondance des blessures et autres marasmes, nombreuses sont les raisons à rendre le sportif « out ». 

Certains appréhendent cette lente mort, ou d’un volontaire hypocrite, n’y pense pas & la repousse. D’autres, d’avantage visionnaires & stratèges, l’anticipent à juste titre. Mais comment capitaliser sur sa carrière & la rendre intemporelle ?

Financer son avenir

L’investissement rationnel

Camille LACOURT en est un parfait exemple. Ne pouvant pleinement vivre avec ses « 15k » du CDN de Marseille, ce dernier s’est octroyé les services de spécialistes du marketing afin de peaufiner et promouvoir son image de marque. Résultat : en 2016 il dégage plus de 800 K de revenus annuels (sans compter ses investissements immobiliers) liés à l’extra sportif & Clarins n’est pas étranger à tout cela. La marque va même jusqu’à lui proposer un poste afin d’assurer sa reconversion et le saut dans le grand bain professionnel qui s’en suit.

Cette fibre business peut être innée chez certains quand d’autres choisissent l’humilité et se forment. C’est le choix qu’a opté notre nouveau porte drapeau, en rejoignant les rangs de la prestigieuse école Sciences – Po.

Entouré de sa famille et d’une proche avocate, le mastodonte Riner devient aussi perfectionniste en dehors que sur les tatamis. Cette structure « sport business » n’est pas étrangère à son devenir de « sportif français le plus cité & le plus performant dans le marketing sportif Français » Le cocktail performance / image porte donc ses fruits.

L’investissement novateur

 

D’autres, beaucoup plus fou, volontairement ou non selon l’époque, ce sont lancés dans des aventures uniques. C’est notamment le cas d’un certain Hollandais volant. Il fait un constant simple : Ses revenus sont drastiquement imposés. « Je dois absolument investir pour préparer l’avenir »

Il ne croyait pas si bien dire car il est devenu l’un des sportifs les plus créatifs de son siècle. Il invente le modèle de l’égérie sportive (sorte d’influenceur du XXe siècle). Mais, c’est sa rencontre avec l’Amérique qui va tout bouleverser. En traversant l’atlantique, Johan CRUYFF intègre la valeur marketing de son nom & la fructification possible.

Se servant de sa tête & de son nom, celui-ci bâtit son patrimoine entrepreneurial, avec notamment un réseau d’écoles de management sportif (Europe – Amérique), la création de marques de sportwear (ex: CRUYFF classics) & se met à la tête de fondations afin d’aider les sportifs handicapés. Toutes ces activités réunies génèrent plus de 5,5 millions d’euros de CA sur l’année 2015.

Le coup de folie

 

Voici un autre trublion, cette fois-ci dans le pays ovale, Franck Mesnel. Celui-ci cultive un certain gout pour la provocation. Son nœud de papillon rose autour du coup des Racingmen, en 1987, vous dit vraisemblablement quelque chose.  Les projecteurs se braquent rapidement sur cette personnalité fantasque & ce dernier s’ouvre peu à peu au marketing, après son coup de génie parisien.

Impulsif & fonceur, il créer dans la foulée son entreprise (Eden Park) de prêt à porter avec son acolyte de l’époque des lignes arrières, Eric Blanc. Au menu, extravagance & personnalisation du prêt à porter sportif. Le sportif doit être élégant et c’est ce qu’Eden Park nous rappelle. Ces cinquantaines de point de ventes hexagonales & ces centaines de magasins lui donnent vraisemblablement raisons.

Sous quelque forme qu’il soit, le sportif d’aujourd’hui se doit d’investir, qu’importe les risques liés. De plus, le plus mauvais moment pour le faire est bel et bien la fin de sa carrière, celle par défaut, ou le sportif meurt à petit feu. Afin de capitaliser sur sa carrière et de la rendre unique & intemporelle, l’investissement, quel qu’il soit, reste le principal moyen pour que l’athlète puisse vivre de son nom, sans limite.

La qualité des sportifs dans chaque discipline est avérée alors que sa différenciation non. Ces champions ont cette fâcheuse tendance à se mélanger dans la dangereuse globalité. Ils en oublient même la méfiance envers le machiavélisme omniprésent du milieu. Quoi de mieux qu’une histoire & une personnalité riche en valeurs. Le point commun de toutes ces « succès stories » est l’histoire propre à chacun. Leurs projets correspondent pleinement à leur personnalité & c’est pour cette raisons que leurs noms passeront les années sans une ride.

Plus qu’intéressant à l’heure ou le vintage ne connait pas la crise…

Sportivement vôtre

Passionné de sport depuis le plus jeune âge, il berce encore mon quotidien. Éveillé par les multiples exploits sportifs de la fin du 20e siècle, j’ai très vite compris qu’aucune autre chose n’était capable de me donner cette sensation si extraordinaire.

0 Commentaires


Aimeriez-vous partager vos avis?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser un commentaire


reflex-footer-button

Nous vous attendons.

Vivez l'esprit Créative Sports Media !

Nous ne partagerons jamais vos coordonnées.